Proposée par la Cité des Géométries.

Vendredi 21 Septembre 2012, de 14h à 15h15, à l’auditorium de la Gare Numérique, vous pourrez assister à la projection du film « Mon cerveau a-t-il un sexe », réalisé par Laure Delesalle, Prix des Lycéens Pariscience 2010. La projection sera suivie d’une table ronde jusque 17h.

Projection

Auditorium Gare Numérique – 14h > 15h15

Pourquoi les hommes et les femmes n’ont-ils pas le même comportement ? Est-ce que les capacités intellectuelles des hommes et des femmes sont différentes ?

Entre scientifiques, le débat est vif car la question masculin / féminin n’est jamais neutre. De la recherche biologique aux dernières avancées en sciences humaines, la réalisatrice mène l’enquête et secoue les idées reçues. Elle s’aventure sur des territoires autonomes et questionne tout ce qui participe à la construction d’une identité sexuelle : anatomie du cerveau, imagerie cérébrale, rôle des chromosomes, des gènes et des hormones, incursion dans les domaines de la préhistoire, de l’éducation et de la psychanalyse.


Table – ronde

Femmes et Sciences, quels métiers, quels parcours, quels a-priori ?

Auditorium Gare Numérique – 15h30 > 17h

Si les taux de réussite des filles au bac sont meilleurs que ceux des garçons, à série de bac identique, les filles et les garçons ne font pas les mêmes choix d’étude dans l’enseignement supérieur. Majoritaires en licence et master, les filles ne représentent que 42% des étudiants en Doctorat et 26% seulement des ingénieurs sont des filles.

Quand les garçons se jugent bons en maths, ils optent naturellement, à 80%, pour la filière S, alors que seules 6 filles sur 10 font ce choix. La persistance de stéréotypes explique en partie le maintien des différences sexuées. La Cité des Géométries souhaite favoriser un plus grand accès des filles à la culture scientifique et technique pour la défense de l’égalité et de la mixité.

Inviter des femmes qui ont fait le choix d’une carrière scientifique à présenter leur parcours et les difficultés qui l’ont jalonné, constitue une façon efficace de faire tomber les a-priori qui expliquent en partie le rejet de ces filières par les filles au moment de définir leur orientation.

En présence de Nicole ROOSEBEKE, professeur de mathématiques et de Florence GILLES, ingénieur responsable technique sur les pompes primaires au titre du projet EPR Flamanville d’AREVA Jeumont, et d’une enseignante du D.U.T. mesures physiques de l’université de Valenciennes.

renseignements / réservations :

03 27 67 76 51

 

Cité des Géométries

Gare Numérique – BP 60033 – 59571 Jeumont Cedex

www.citedesgeometries.org

cite-des-geometries@wanadoo.fr