Créée à Paris en 1965, cette œuvre à la tonalité absurde inaugure ce que Marguerite Duras nomme son « théâtre de l’emportement » où prévalent spontanéité, simplicité et innocence du jeu.
Le canevas : sur un trottoir, un homme se fait mordre par le petit chien d’une femme. L’homme, très énervé, s’en prend à la propriétaire du roquet qui trouve le monsieur très vulgaire. Une autre femme s’en mêle et c’est l’altercation !
Le fait anodin de la vie quotidienne se transforme en « catastrophe nationale ». Les trois énergumènes imaginent le tout Paris contaminé par la rage et la ville anéantie. Puis on dévie sur leur vie conjugale, leur intimité et leurs secrets. Derrière les rêves et les fantasmes des personnages, dans une langue magnifique, transparaît la complexité de leurs existences…

Mardi 20 mars à 20h au centre culturel André Malraux -
Plein tarif : 12 € – tarif pour les jeumontois : 9 € Renseignements au service communication, au
03 27 39 50 55
Les-eaux-et-forêts-cEricDidym2